Guide sur la création ou la refonte de son site internet

Pour bien réussir son projet de création ou de refonte d’un site internet, il est important de se poser les bonnes questions et de savoir ce que l’on veut. Vous vous sentez perdu malgré tout ? Pas de soucis ! Nous allons voir ensemble comment définir votre projet de site internet, les avantages d’avoir un cahier des charges et comment le rédiger.

Les 3 grandes étapes

Quand on aborde un projet de ce genre et que vous n’êtes pas spécialiste du web, cela peut paraitre compliqué. Or avec quelques questions et un peu de méthode, vous pourrez facilement poser les bases de votre projet.

Il y a donc 3 phases :

  1. Les bonnes questions à se poser : quoi, comment, pourquoi
  2. Définir son projet
  3. Rédiger un cahier des charges

Comment gérer son site web ?

Pour votre site internet, vous souhaiterez sans doute être autonome sur la gestion de vos textes et photos. Vous voudrez aussi pouvoir modifier des pages, en rajouter et réorganiser l’arborescence. Alors dans ce cas, un CMS est la réponse.

CMS kesako ?

C’est l’acronyme de Content Management System. Il vous permet de gérer vos contenus (pages, actualités, photos, etc.) en tout autonomie et sans connaissance technique. Il existe beaucoup de type de CMS, tous avec leurs avantages et inconvénients. Les plus connus à retenir sont : WordPress, Drupal et Joomla.

Avec 30% des sites dans le monde, WordPress possède une large base de connaissance, une immense communauté et des outils nombreux. Il est gratuit et son interface utilisateur est très intuitive pour un novice. C’est pourquoi au Studio web, nous développons nos sites sous WordPress.

Maintenant que vous savez comment vous allez gérer votre site internet, il vous faut définir de quel type de site web vous allez avoir besoin.

Les différents types de site internet

Il existe une multitude de genre de sites internet, mais retenons uniquement ceux-là :

  • Blog : rédiger sur un évènement, une actualité, un thème, etc.
  • Site e-commerce : vendre en ligne des biens ou services.
  • Site vitrine : présenter vos offres, vos services, vos valeurs dans le but d’obtenir des contacts commerciaux.
  • Site institutionnel : est identique au site vitrine mais sans l’aspect commercial.
  • Site collaboratif : ouvert à une communauté participative.

La plupart du temps, un site internet est la combinaison de plusieurs de ces types. Souvent vous avez une partie « actualité » pour un site vitrine ou un e-commerce. Ainsi en enrichissant votre site, vous allez offrir à votre internaute une expérience utilisateur plus riche. Ce qui le fera rester plus longtemps sur votre site.

Évidemment avec des textes ciblés et une mise à jour régulière de vos contenus, votre référencement n’en sera que meilleur.

Définir son arborescence

Désormais, il vous faut établir la structure de votre site internet. C’est-à-dire la hiérarchisation des pages, des contenus, des catégories.

D’une manière générale, la profondeur de l’arborescence doit se limiter à 3 niveaux. Exemple :

  • Présentation
  • Nos services
    • Spécialités
    • Professionnels
    • Interventions
      • SAV
      • Forfaits
    • Page de contact

Au-delà, votre internaute risque de ne plus s’y retrouver. La règle des 3 clics existent encore : si l’internaute a besoin de faire plus de 3 clics pour obtenir l’information qu’il recherche, il abandonne.

Toutefois cette remarque ne s’applique pas forcément au site de e-commerce. En effet la catégorisation des produits peut nécessiter une imbrication profonde des différentes catégories.

En résumé, retenez que le plus simple est souvent le meilleur. Et il n’y a pas qu’un seul chemin possible. Des liens peuvent être des raccourcis vers telle ou telle page. Ce qui est bien souvent le cas sur une page d’accueil.

Comment choisir les fonctionnalités ?

Une fonctionnalité est un outil/service qui a pour but d’enrichir l’expérience utilisateur. Par exemple, un carrousel propose à l’internaute une sélection de contenus. Ou bien un formulaire simple permet de calculer des frais kilométriques. Tout cela a pour but d’apporter une qualité de service qui vient appuyer votre business.

Alors pour déterminer si une fonctionnalité sera utile, il faut se demander :

  • Pourquoi l’internaute en aurait besoin ?
  • Est-ce que cela va aider mon business ?

Si la réponse est positive dans ces deux cas, voilà une fonctionnalité à ajouter à la liste.

Faire la liste des fonctionnalités pour un site web serait impossible, car il y a une infinité de possibilité. Mais pour vous donner quelques exemples, voici de grands classiques :

  • Le carrousel ou « slider ».
  • La carte interactive (google map).
  • Le partage sur les réseaux sociaux.
  • Le multilingue.
  • Etc.

Il est important de se poser les bonnes questions sur une fonctionnalité. Car plus vous en ajouterez et plus il vous faudra prévoir du budget.

Vos obligations légales

En tant que propriétaire d’un site internet, vous avez automatiquement des obligations à respecter. Bien évidemment, cela varie en fonction du type de votre site internet. Il n’y aura pas les mêmes obligations entre une site marchand et un blog.

La page des mentions légales

Tout site internet doit permettre d’identifier son responsable et son hébergeur, en application de la loi pour la confiance dans l’économie numérique du 21 juin 2004 :

  • L’identité de votre société : adresse, statuts, capital.
  • Un moyen de contact : téléphone ou email.
  • Le nom du directeur de la publication.
  • Les coordonnées de l’hébergeur.
  • Pour un site marchand : RCS, n°TVA intra et une page de CGV.

Vous pouvez retrouver tous les détails sur le site du gouvernement.

Définition du RGPD

Le Règlement Général sur la Protection des Données est en vigueur depuis le 25 mai 2018. Il impose de :

  • Avoir le consentement clair pour chaque données collectées (contact, newsletter, etc.).
  • Laisser le choix d’accepter vos cookies (audience, session).
  • Demander l’effacement les données via un formulaire.
  • Expliquer de manière claire et transparente l’usage des données sur une page dédiée.
  • Conserver les données 13 mois maximum.

Vous pouvez retrouver sur le site de la CNIL plus de détails sur l‘application du RGPD :
https://www.cnil.fr/fr/rgpd-en-pratique-communiquer-en-ligne

Pour l’heure, il n’existe pas encore de certification officielle de « mise en conformité ». En revanche il existe une certification pour le DPO (celui qui est responsable de la gestion des données personnelles)

Un cahier des charges, qu’est-ce que c’est ?

Un Cahier Des Charges ou CDC est un document de référence qui exprime vos besoins, vos attentes, les conditions d’usage du site et les rôles (responsabilités) des intervenants. Selon l’ampleur du projet, il peut faire 10 ou plus de 60 pages.

Pour qu’il soit valable, le CDC doit être signé par toutes les parties : client, prestataire(s), etc.

Avant chaque projet de création ou de refonte de site internet, un Cahier Des Charges Fonctionnelles ou CDCF peut être rédigé par le prestataire. Sur les gros projets, c’est même fortement recommandé. Ce CDCF décrit, sur la base du CDC, chaque fonctionnalité, ses mécaniques et le résultat qui sera obtenu.

Les avantages du CDC

Il y a 4 intérêts majeurs au fait d’établir un CDC :

  1. Il vous permettra de faire réaliser des devis comparables.
  2. Il permettra la bonne compréhension du projet par tout le monde.
  3. Il vous protégera en cas de litige.
  4. Il protégera également le prestataire en cas de demande non-prévue.

Comment rédiger un CDC

Ce document se découpe en plusieurs chapitres qui varient selon le type de projet. Mais en général nous avons :

  • Une présentation succincte de votre (future) activité.
  • Les attentes globales du projet.
  • Une définition des rôles et responsabilités de chaque intervenant.
  • L’arborescence.
  • Une liste des fonctionnalités souhaitées avec une description si nécessaire.
  • Les contraintes : délais, budget, etc.

Les bonnes pratiques

Le Cahier des Charges doit être simple, clair et direct. Inutile de faire de la littérature avec des phrases trop longues et un vocabulaire soutenu.

Ne cherchez pas non plus à « jargonner ». C’est-à-dire à utiliser un vocabulaire technique que vous ne maitrisez pas. Dites-le avec vos propres mots, le prestataire saura décoder.

Un dernier conseil sur la mise en page : restez sobre, ne mettez pas trop de couleurs. Cependant vous pouvez mettre des images, des schémas, etc. Tout ce que vous jugerez utile pour expliquer et appuyer vos propos.

En conclusion

Bien se préparer à la création ou la refonte de votre site internet est une étape importante. Grâce à ce guide vous avez toutes les clés pour rédiger votre Cahier Des Charges. Notre agence de communication peut vous aider et vous accompagner dans cette étape cruciale.

Ecrivez-nous

Le bilan 2018 des Slogans

Il y a 3 semaines   Inspiration

L’observatoire des Slogans vient de sortir son rapport annuel 2018. Avec plus de 9000 nouveaux slogans sur la France, cette année 2018 a été riche en communication, tous secteurs confondus.

Lire la suite

Besoin d'un devis pour la refonte de votre site web ?

Racontez-nous votre projet

at Nullam massa libero. commodo odio ipsum et, risus venenatis, id